Cartographier le  patrimoine sonore du Royans-Vercors

RADIO LECTEUR.jpg
PAD-Sons-d-ici-sons-a-vivre-CTEALe Grand Larsen
00:00 / 28:39
REPORTAGE RADIO ROYANS VERCORS

Les élèves de 5ième du Collège Sport Nature de la Chapelle-en-Vercors vous proposent un reportage sur la cartographie du patrimoine sonore du Royans -Vercors

Image1.png

Carte sonore du Royans-Vercors

En collaboration avec le collège Sport Nature de La Chapelle-en-Vercors l’équipe du Grand Larsen a proposé  aux élèves de 5ème un grand projet de cartographie sonore du territoire du Royans Vercors. En partenariat avec le professeur d’EPS et le professeur documentaliste du Collège, trois sorties en pleine nature ont été organisées afin de découvrir les sons de notre territoire. Répertorier les lieux où l’écho est remarquable, les lieux ou le silence domine, les lieux où, malgré la distance, le relief (scialet, grotte...) permet de s’entendre distinctement sans élever le son de sa voix.  L’objectif de cet atelier est le suivant : changer sa posture face à notre environnement direct, le voir et l’écouter sous un autre angle.

 

Dans la deuxième phase du projet le Grand Larsen est venu une semaine entière au sein du collège. Une semaine en immersion durant laquelle ont été produits :

  • une carte en ligne rassemblant les contributions des élèves et d’une vingtaine de personnes qui ont un rapport particulier avec le son du paysage. En collaboration avec l’EVS numérique des Tracols,

  • un documentaire radiophonique et plusieurs pastilles sonores en collaboration avec Radio Royans Vercors et deux interventions de Rachel Magnin,

  • une grande création sonore et musicale et plusieurs petites réalisations,

  • l’élaboration et la construction d’un parcours sonore pour la fête du son : création de pièces musicales spatialisées, construction de mobile.

 

Le projet a impliqué la venue de plusieurs personnes témoins interviewées, la contribution de l’association photo, de Royans d’Hier et d’Aujourd’hui, de l’association Patrimoine Vercors.

Sorties multiples, rencontres, enquêtes et micro trottoir sur le marché de La Chapelle ont permis d’ouvrir largement le projet sur l’extérieur.